Le revenu universel en bitcoin, une utopie ?

Le Bitcoin et la cryptomonnaie se sont faits une place de choix au sein de la société. Les marchés financiers s’ouvrent de plus en plus à cette alternative économique, alors que les gouvernements se confrontent à sa réalité. Pour quelques entrepreneurs, le bitcoin peut servir à voir plus grand encore. Certains d’entre eux, tels que Jack Dorsey, réfléchissent ainsi à un revenu universel en bitcoin. Est-ce un projet réaliste ?

Start Small, une initiative de revenu universel en bitcoin

L’essor de la cryptomonnaie et particulièrement du bitcoin ne semble plus s’arrêter. Alors que de plus en plus de pays réfléchissent à en faire une monnaie officielle, à l’instar du Salvador, d’autres créent leurs propres alternatives virtuelles. L’Union Européenne, alors, pondère la création d’un euro numérique. Au-delà des instances gouvernementales, les utilisateurs du quotidien se tournent, eux aussi, plus facilement vers la cryptomonnaie. Grâce au développement de plateformes expertes, telles que bitcoin era, tout chacun peut apprendre à trader son propre bitcoin. Gagner en connaissances et en expertise sur cet investissement en monnaies virtuelles se fait ainsi plus aisément.

Encouragés par la popularité de ce type de monnaies, tant dans l’opinion publique que dans l’usage réel, de nombreux entrepreneurs ont réfléchi à différentes manières d’utiliser le bitcoin. Une première étape a été de proposer des paiements du quotidien en bitcoin, par des plateformes de paiement et des portefeuilles en ligne. Cette fois-ci, toutefois, les acteurs souhaitent s’attaquer à une problématique sociale plus grande : le revenu universel. Ce concept, appelé Universal Basic Income en anglais, se retrouve fréquemment sous l’acronyme UBI.

De multiples projets non gouvernementaux s’échinent, depuis des années, à en créer une alternative en bitcoin. L’idée revient une nouvelle fois au centre des discussions avec l’intérêt que porte Jack Dorsey à cette initiative. Le co-fondateur de Twitter, en effet, envisage de lancer un projet UBI en Bitcoin. Il décide d’investir 55 millions de dollars dans cette initiative, créant un projet nommé « Start Small ». L’objectif est de créer une communauté où les acteurs sont capables d’interagir afin de développer un système durable. La simplicité d’utilisation du bitcoin pour réaliser ce type de projets de revenus universels repose, avant tout, sur le système de fonctionnement de cette monnaie.

Une critique des institutions financières centralisées

Derrière l’intérêt de l’utilisation du bitcoin comme revenu universel se cache, en réalité, une critique prononcée des systèmes existants. Cette opinion est, finalement, au fondement même des cryptomonnaies et de l’ensemble de la blockchain. Les institutions financières centralisées, en effet, sont parmi les éléments premiers que critiquent les utilisateurs de bitcoin. En se détournant des systèmes rigides, les créateurs de projet de revenu universel en bitcoin souhaitent faciliter l’ouverture de cet UBI à tous.

La facilité d’utilisation du bitcoin a notamment été remarquée en pleine pandémie mondiale. Les amateurs de cryptomonnaie soulignent combien cette dernière aurait été plus efficace pour aider les citoyens. Ils militent pour une digitalisation des finances, à l’instar de la numérisation des entreprises. Aux États-Unis, notamment, le gouvernement a versé des compensations financières sous forme de chèques à ses habitants. Une forme de bonus, pour subvenir à ses besoins en période de crise fragilisant l’économie de chacun. Les millions de chèques en papier envoyés, toutefois, représentent une perte de dollars pouvant s’estimer en milliards, sinon dizaines de milliards. Les transactions en cryptomonnaie, alors, semblent assurer au moins un point pratique au projet.

Au-delà de la praticité du bitcoin, c’est avant tout parce que le revenu universel correspond dans son idéologie à la monnaie virtuelle qu’il est réfléchi. Les blockchains, en effet, sont fréquemment mis en avant comme étant une solution d’inclusion financière. C’est une manière, pour des profils défavorisés par les institutions bancaires aux critères très rigides, de s’offrir un pouvoir d’achat et une valeur financière. Ce système, en prime, permet de réaliser des versements sécurisés, en comptant une identité numérique inviolable. Cela garantit la juste réception du revenu universel en bitcoin.

Le revenu universel, une notion loin d’être nouvelle

Le mariage entre la cryptomonnaie et le concept d’un revenu universel peut paraitre surprenant. Les monnaies virtuelles, après tout, demeurent un acteur émergeant de l’écosystème financier. Pour autant, les deux messages coïncident suffisamment pour que des liens faciles se créer. Décentraliser la finance, en éliminant les triches, les mécanismes administratifs et les critères systémiques : ce sont les éléments à la base du bitcoin.

L’UBI, lui aussi, souhaite redistribuer les valeurs de sorte qu’aucun individu ne soit lésé ou abandonné dans son système. Ce principe sociétal reste contesté par certains et plébiscité par de nombreux autres. Les européens, avec une majorité de 71 %, semblent quant à eux favorables à ce fondement. Des initiatives nationales ont déjà émergées, par exemple en Espagne ou en Allemagne.

Les deux nations, en effet, expérimentent ce programme, peu importe la situation sociale, professionnelle ou financière des citoyens. Une pétition, issue d’une initiative citoyenne, demande à la commission européenne un UBI généralisé. Depuis septembre 2021, ce sont plus de 170 000 signatures recueillies. L’introduction de la cryptomonnaie au revenu universel devrait, dans tous les cas, continuer d’alimenter les débats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informé

Articles récents