Ventre de femme avec ses mains dessus

Quels sont les symptômes des hernies digestives ?

Il existe diverses causes de douleurs digestives, et les hernies en font partie. On parle d’hernie hiatale lorsqu’elle atteint l’estomac et d’hernie inguinale lorsqu’elle touche l’intestin. Bien qu’une hernie soit bénigne dans la majorité des cas, il est important de connaitre les symptômes car les complications peuvent être graves.

Hernie digestive : les symptômes

On trouve deux principaux types d’hernies dites digestives. La première, l’hernie hiatale, concerne le passage d’une partie de l’estomac au niveau du diaphragme. Une hernie de la sorte provoque des reflux gastriques (à ne pas confondre avec les reflux gastro-œsophagiens pathologiques), des brûlures, des nausées, voire des vomissements.

Les hernies inguinales correspondent au passage d’une partie de l’intestin à travers la paroi abdominale et les douleurs se ressentent au niveau de l’aine. C’est une maladie plus fréquente chez les hommes et on estime qu’un sur trois est atteint au cours de sa vie, quelque soit son âge. Parfois, l’hernie inguinale passe inaperçue, mais on constate tout de même une masse souple au niveau du creux inguinal. Certains symptômes doivent inquiéter car ils témoignent de l’augmentation du volume de la masse :

  • difficulté à marcher du côté de l’hernie
  • tiraillements dans le bas du ventre
  • constipation

Lorsque la douleur augmente, on peut en déduire qu’il s’agit d’une urgence puisque les organes sont bloqués dans le sac herniaire, que la circulation sanguine est insuffisante et qu’une nécrose peut apparaître avec un risque de péritonite.

Comment traiter une hernie digestive ?

Il existe divers traitements possibles qui vont alors dépendre de la taille de l’hernie mais aussi de l’intensité des symptômes. Une petite hernie hiatale est généralement simplement surveillée, en plus de l’administration d’un traitement à base d’inhibiteurs de la pompe à protons afin de limiter les risques d’ulcère. En cas de masse volumineuse, une intervention chirurgicale est préconisée.

Au niveau des hernies intestinales, elles sont également surveillées, mais il est préférable d’avoir recours à la chirurgie avant que la masse ne grossisse. L’intervention vise alors à remettre l’intestin en place et à renforcer les orifices avec un maillage pour éviter une récidive.

Quelles sont les complications possibles ?

L’hernie hiatale présente des risques de complications sérieux, principalement le développement d’ulcères gastriques au niveau du collet d’étranglement. Le patient peut ressentir des douleurs violentes et subir des saignements.

Une hernie inguinale peut, quant à elle, entraîner un étranglement et une occlusion intestinale qui constituent une urgence chirurgicale. Dans ce cas, la masse n’est plus réductible au toucher et devient très douloureuse. En effet, en cas d’occlusion, les gaz ne sont plus évacués ce qui implique des douleurs violentes et insupportables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *