Diem : la fin de la cryptomonnaie lancée par Facebook

C’est définitif, la cryptomonnaie de Facebook, Diem, ne verra pas le jour. L’association portant le projet a initié le démantèlement et la vente des actifs à la banque de Silvergate Capital, pour 182 millions de dollars. L’occasion pour nous de faire la rétrospective du projet fou mené par Mark Zuckerberg et d’en informer les retardataires.

Coup de grâce pour Diem, la cryptomonnaie de Facebook

« Je ne lancerai pas le Libra (ancien nom donné au Diem) tant que les régulateurs américains ne l’auront pas approuvé » déclarait Mark Zuckerberg lors de la commission des services financiers américaine, en octobre 2019. Aujourd’hui, quatre ans plus tard, le projet Diem ne verra finalement le jour dans aucun des pays du monde. L’association Diem, en charge des opérations consistant à faire exister la nouvelle monnaie virtuelle sur la blockchain, va revendre les actifs à la banque de Silvergate Capital Corporation pour 182 millions de dollars. Une transaction qui signe la fin des ambitions du dirigeant du réseau social Facebook.

Malgré l’ampleur du projet, la fin de la monnaie Diem n’est pas une surprise. Mark Zuckerberg a souhaité, en 2019, faire de sa monnaie virtuelle une crypto de renom, allant au-delà du dollar et de l’euro. Le dirigeant a sans doute sous-estimé la méfiance des États et des autorités de régulation qui, à ce moment-là, ont vivement refusé le développement du projet Diem. En quatre ans, les refus et obstacles n’ont cessé de se mettre en travers du chemin tout tracé de Mark Zuckerberg qui, pour finir, décide de jeter l’éponge après le départ de tous ses partenaires et de son responsable en cryptomonnaies.

Si le projet de crypto Facebook est aujourd’hui à l’arrêt, l’histoire ne restera pas pour autant un échec. L’association Diem et toutes les personnes ayant participé au projet se félicitent d’un tel travail et un régulateur américain déclare que la cryptomonnaie est sans doute « la meilleure jamais créée ». Par ailleurs, Silvergate payera à l’association Diem 50 millions, et s’apprête à céder 1,2 millions d’actions.

Pourquoi Facebook avait-il décidé de se lancer dans la crypto ?

Pour Facebook et Mark Zuckerberg, l’objectif était de renforcer le réseau social dans lequel les utilisateurs pourraient acheter. À travers cette volonté de proposer des solutions innovantes aux internautes, il s’agissait également de faire en sorte que ces derniers passent de plus en plus de temps sur le réseau pour ne plus avoir à en sortir. Le Libra, qui deviendra plus tard le Diem, deviendrait alors une nouvelle source de revenus pour la société et permettrait à cette dernière d’obtenir des informations beaucoup plus détaillées sur le profil des utilisateurs.

Malgré tout, le Diem n’aurait pas changé grandement l’expérience du consommateur sur la plateforme. Il aurait s’agit, tout au plus, d’une digitalisation un peu plus importante des moyens de paiement que l’on utilise déjà (Paypal ou Lydia, par exemple, permettant déjà d’effectuer des paiements en ligne). De manière générale, créer sa propre cryptomonnaie peut se faire pour plusieurs raisons :

– Développer un système de monnaie unique au sein de son entreprise,

– Rémunérer ses prestataires sans avoir à passer par les banques traditionnelles,

– Créer une communauté,

– Ou juste pour le plaisir.

Comment lancer sa propre cryptomonnaie ?

Si la plupart des investisseurs préfèrent acheter bitcoin, d’autres voient beaucoup plus grand avec l’envie de créer leur propre monnaie virtuelle. Quelle que soit la raison évoquée, trois méthodes permettent de créer sa propre cryptomonnaie. Elles sont accessibles par tous, pour peu que l’on connaisse un peu l’univers de la finance et les rouages qui y sont associés. Après avoir choisi un nom, un design et des préférences techniques, le créateur peut donc décider de :

– Forker une cryptomonnaie existante : il s’agit de la solution idéale pour ne pas avoir à investir de grosses sommes dans la fabrication du coin. Elle consiste à créer un token sur une blockchain déjà existante.

– Créer une cryptomonnaie en externalisant la procédure : lorsque l’on ne maîtrise pas de manière approfondie l’univers de la cryptomonnaie, mieux vaut recourir à une plateforme spécialisée pour créer sa propre monnaie virtuelle. Quelques jours, ou quelques heures, suffisent à ce type d’entreprises pour mettre sur pied une nouvelle monnaie virtuelle. Le montant de la prestation dépend des spécificités demandées.

– Coder sa propre blockchain : les experts en codage seront ravis d’apprendre que l’on peut faire le choix de coder sa propre blockchain. Pour cela, il faut partir de zéro et rédiger son code, ligne par ligne. Pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions et arriver à ses fins, le développeur doit posséder un serveur personnalisé, un espace de stockage suffisamment conséquent et un ordinateur d’une grande puissance. Il faut cependant savoir qu’une procédure aussi complexe requiert beaucoup de temps et de patience.

Malgré la difficulté que représente la création d’une nouvelle cryptomonnaie, elle ne représente rien face à l’ampleur de la tâche consistant à se créer une communauté. En effet, il ne sert à rien de d’investir dans ce milieu si aucun utilisateur ne s’y intéresse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informé

Articles récents