Un client dans une cave à vin

Développer les ventes viticoles à l’international

Le marché international a toujours fait partie des objectifs de vente des vins locaux français. Et le monde n’en demande pas moins. La sollicitation de vin français fuse des quatre coins du globe. Une perspective commerciale que toute bonne cave souhaite explorer. Voyez en quoi élargir sa vente au-delà des frontières françaises s’avère être plus qu’intéressant et comment procéder pour y parvenir.

Petite structure viticole, est-il possible d’exporter à l’étranger ?

Le vin français est connu et goûté dans le monde entier. Une fierté pour les producteurs qui travaillent d’arrache-pied pour conserver la qualité et la réputation du vin français. Effectivement, notre vin est classé parmi les meilleurs au monde. Les grandes caves sont des habituées de l’exportation et fidélisent des amateurs étrangers de bon vin depuis des années maintenant.

Toutefois, le marché international n’est pas monopolisé par les grandes marques françaises. Il est tout à fait possible pour les petites structures viticoles de lancer leur gamme pour l’exportation. En collaboration avec les exportateurs de vins expérimentés et professionnels, les bouteilles issues des petites caves locales pourront être servies sur les tables des pays étrangers.

Comment expédier le vin à l’international ?

Pour expédier du vin à l’étranger, les caves locales n’ont pas à endosser la responsabilité de l’expédition partout dans le monde. Cette tâche peut être confiée à un professionnel en expédition de vins. En effet, il existe des entreprises qui accompagnent les structures viticoles depuis la cave jusqu’au client.

Une vendeuse qui présente une bouteille de vin

Le travail à la chaîne consiste en la gestion du pic d’expédition de votre structure, en commençant par la distribution des emballages certifiés jusqu’à l’exportation vers les cavistes. Ces derniers se chargent alors de préparer leurs commandes en conditionnant les bouteilles de vin avec ces emballages certifiés. Les colis sont ensuite retirés depuis chez vous pour être expédiés vers de multiples destinations.

Recourir aux services d’un professionnel en expédition de vins vous permet de vérifier et de suivre l’état de vos commandes en cours de route jusqu’à destination, auprès des clients. Cette avancée concerne à la fois les demandes locales, c’est-à-dire en France, et internationales. Notez que les entrepositaires agréés peuvent prendre en main la formalité de dédouanement tout au long de la transaction.

Expédier du vin à l’étranger : qu’est-ce qu’il faut savoir ?

Sachez que même si le fait de passer à l’exportation semble être très alléchant, vous devez quand même remplir quelques critères avant de pouvoir développer votre marché à l’international. Avant tout, vous devez obtenir le numéro EORI nécessaire pour les téléprocédures.

Ensuite, après avoir identifié l’entrepositaire agréé qui assurera l’expédition de votre vin, vous devez également, de votre côté, obtenir le statut d’exportateur agréé. Le statut d’opérateur économique agréé sera peut-être ajouté à la liste des critères pour l’exportation.

Au cours de la procédure, plusieurs opérateurs font appel aux experts en dédouanement pour les guider notamment sur les formalités déclaratives, le régime fiscal simplifié à l’exportation (RFSE) ou le régime de l’entrepôt douanier (ED). Il est important de noter que chaque destination nécessite des formalités diverses qui varient légèrement. L’idéal est de s’informer à travers l’expert en dédouanement.

Comment notre vin est-il perçu dans le monde ?

Le vin français s’est forgé une réputation vieille d’une décennie et arrive à conquérir le monde dans les quatre coins de la planète. Cette solide réputation est liée au fait que nous soyons en tête comme étant le premier exportateur mondial en valeur et troisième exportateur en volume, derrière l’Espagne et la Chine.

Même si l’Italie commence sérieusement à vouloir détrôner la France de son piédestal, la principale force de la filière vin français à l’international est sa notoriété. Détenir la première place en exportation de vin haut de gamme n’est pas aisé. C’est pourquoi la majorité des principaux consommateurs de vins étrangers s’inclinent immédiatement, rien qu’en entendant la provenance du vin.

Jusqu’ici, malgré la structuration des exportateurs non européens, comme les États-Unis, la Chine, la Nouvelle-Zélande et le Chili, la France reste en très bonne position et ne se laisse pas impressionner par les menaces extérieures, surtout au niveau de la qualité du vin exporté.

Les meilleures destinations des vins français

Il y a ces quelques pays qui sont de véritables friands du bon vin français. C’est le cas des États-Unis, pays qui se place en première ligne des exportateurs de vin français au monde, en monopolisant 18 % de l’exportation. La Grande-Bretagne passe en seconde place avec 13 %. Il s’agit donc du premier pays européen importateur de vin de France. Vient ensuite l’Allemagne avec 8 %.

La Chine, la Belgique et le Japon présentent un chiffre commun de 6 % d’exportation de vin français. Enfin, les Pays-Bas et le Canada représentent 4 % des destinations de l’exportation viticole française.

En réalisant ce tableau, vous pouvez non seulement percevoir les meilleures destinations pour développer le marché international de votre vente à l’étranger, mais aussi identifier le pays partenaire que vous souhaitez conquérir.

Un vendeur qui présente une bouteille de vin rouge

La difficulté d’exporter du vin aux États-Unis

Depuis la riposte du président américain Donald Trump sur les traitements préférentiels de l’Union européenne face à Airbus, le numéro un de la maison blanche a décidé récemment d’appliquer une taxe douanière de 25 % sur les vins français. La facture salée a été immédiatement ressentie depuis novembre 2019 pour provoquer une chute libre de l’exportation vers les États-Unis en février 2020.

Ainsi, 100 000 emplois directs et indirects seraient affectés par cette décision américaine. Les statistiques devraient afficher une nouvelle image et remplacer les États-Unis, auparavant premier exportateur de vin français, par un autre pays compte tenu de la situation actuelle.

Un fonds d’aide au secteur a été débloqué au sein de l’Union européenne pour rehausser les pertes et les dommages liés à cette application de taxe douanière.

Développer son commerce viticole à l’étranger : quels avantages ?

Miser sur la consommation locale et faire en sorte de fidéliser les grandes tables françaises, et bien sûr les particuliers, est un très bon retour sur investissement pour une petite structure viticole. Toutefois, le fait de développer le marché à l’international à travers une bonne stratégie de vente peut propulser votre chiffre d’affaires de façon considérable.

Notons que l’exportation de vin rapporte environ 13 milliards d’euros de chiffre d’affaires à la France. Une aubaine à laquelle il serait dommage de ne pas participer.

Attention, la vente et la consommation d’alcool sont interdites à toute personne de moins de 18 ans. Dans tous les cas, l’alcool est à consommer avec une grande modération et sans dépasser les seuils limites fixés par la loi pour les conducteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *