Qu’est-ce qu’une offre de prévoyance ?

Par définition, la prévoyance fait référence à l’anticipation de situations auxquelles on peut être confronté. En termes d’assurance, la prévoyance consiste à prévoir une couverture contre les aléas du quotidien, aussi bien dans la vie privée que dans celle professionnelle, y compris les plus graves. Dans ce contexte, la souscription à une offre de prévoyance peut être perçue comme une façon de prendre des mesures face à des risques tels que l’invalidité, la maladie ou le décès, pour se protéger soi-même ou sa famille. Découvrez dans cet article l’intérêt d’un contrat de prévoyance et les garanties proposées par les offres de ce type.

Une couverture contre les événements imprévisibles de la vie

La prévoyance est une protection sociale qui vient en complément de celle du régime obligatoire. De fait, la Sécurité sociale prévoit des indemnités pour les risques liés à l’incapacité, à l’invalidité, à la dépendance et au décès, mais qui ne couvrent pas complètement le manque à gagner des personnes concernées et de leurs proches. Souscrire à ce type de contrat est donc une manière de se protéger financièrement au cas où ces événements surviendraient.

La prévoyance se charge de la compensation des revenus de l’assuré lorsqu’il est incapable de continuer son activité rémunératrice, lui garantissant ainsi une vie décente dans les situations suivantes :

  • décès : dans ce cas, le capital constitué est versé au conjoint vivant ou aux enfants,
  • incapacité de travail temporaire ou définitive : les indemnités journalières du contrat permettent à l’assuré de disposer d’un revenu pendant trois années au maximum,
  • invalidité : l’assuré reçoit une rente qui compense la perte de revenus, jusqu’à la retraite si cela est nécessaire.

Pour choisir le contrat de prévoyance idéal, il est essentiel de tenir compte des garanties proposées par celui-ci.

La garantie obsèques

Cette offre prévoit une assurance obsèques pour les personnes âgées de 18 à 84 ans qui désirent soulager leurs proches de l’organisation et du financement de leurs obsèques. Elles peuvent obtenir un capital allant de 2000 à 18 000 € et faire part de leurs volontés essentielles, qui devront être exécutées lors de leur enterrement.

Les compagnies d’assurance mettent généralement à la disposition de la famille un service d’assistance qui se charge de toutes les démarches. Lorsque l’assuré choisit la clause bénéficiaire adéquate, ses proches n’auront pas à effectuer d’avance de frais pour régler ses obsèques. Le souscripteur peut donc être certain que le capital constitué servira uniquement à cette fin. Une clause permet également de prévoir le transport du corps, d’accompagner les proches pour une inhumation loin de l’habitation du défunt ou dans un autre pays.

Un couple qui découvre un contrat de prévoyance

La garantie décès

Les travailleurs entre 18 et 64 ans désirant que leurs proches bénéficient d’une rente en cas d’invalidité ou de décès font le choix du montant souhaité à reverser, ou à recevoir en cas d’Invalidité Absolue Définitive. En fonction des contrats, ce capital est généralement compris entre 15 000 et 750 000 €.

La garantie « accident de la vie »

Cette clause du contrat de prévoyance couvre les accidents domestiques, de la circulation, médicaux et occasionnés lors de la pratique d’un sport ou d’un loisir, ainsi que les dégâts causés par les catastrophes naturelles.

La garantie hospitalisation

Cette option s’adresse aux personnes entre 18 et 75 ans qui désirent couvrir pour elles ou pour leurs proches les frais liés à une hospitalisation et entraînant un manque à gagner. L’assuré peut choisir le niveau de garantie selon le montant de l’indemnité journalière qu’il désire recevoir lorsqu’il est hospitalisé.

La garantie dépendance

Il est ici question des garanties renforcées pour les pathologies telles que l’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Le choix du montant du capital mensuel versé en cas de dépendance entière est libre et peut varier de 300 € à 3000 €.

Contrat de prévoyance pour la vie quotidienne et professionnelle

Les maladies et les accidents font partie des situations de la vie que l’on ne peut pas prévoir, car elles arrivent de façon inattendue. En cas de décès, les proches du défunt peuvent se retrouver soudainement privés de revenus, ce qui peut avoir de sérieuses conséquences sur la vie quotidienne, ainsi que l’éducation et les études des enfants.

Or, les services assurés par la Sécurité sociale ne sont pas toujours suffisants pour compenser les pertes de revenus en cas d’incapacité à exercer une activité rémunératrice. Le rôle d’une offre de prévoyance est de limiter autant que possible les retombées financières relatives à la disparition du conjoint et d’offrir une aide à la famille en cas d’événement grave.

Quant à la complémentaire prévoyance professionnelle, elle permet de disposer d’un revenu de remplacement au cas où le dirigeant serait indisponible, ou de verser une rente aux ayants-droit du chef d’entreprise afin de ne pas mettre en danger la pérennité de l’organisation. Dans ce cas, il existe plusieurs formes de garanties :

  • La prévoyance professionnelle accident : en cas d’arrêt de travail, l’allocation journalière peut aller jusqu’à 100 €. Si le choc a entraîné une invalidité, le souscripteur peut recevoir jusqu’à 1 000 fois l’allocation journalière selon son taux d’invalidité (minimum 10%). Si l’accident conduit l’assuré à la mort, ses ayants-droit recevront un capital équivalent à 1 000 fois l’allocation journalière.
  • La garantie homme-clé : elle consiste à verser une somme à la société pour consolider la trésorerie si le gérant décède, et permettre au prochain dirigeant d’assurer la direction de la structure.

Une personne qui signe un contrat de prévoyance

Quelle couverture prévoyance si vous n’êtes pas salarié ?

L’employé d’une entreprise bénéficie d’une couverture prévoyance de base prise en charge par la Sécurité sociale. De plus, son employeur peut souscrire à un contrat collectif de prévoyance pour ses salariés.

Par contre, si vous n’êtes pas salarié, vous êtes aussi bénéficiaire d’un régime de prévoyance de base. Le remboursement de vos frais médicaux est identique à celui des personnes salariées. Cependant, les prestations décès et invalidité/incapacité varient beaucoup d’un métier à l’autre. Ainsi, les notaires, les pharmaciens, les architectes et les consultants libéraux n’y ont pas droit, tandis que les médecins bénéficient d’une indemnité de 90 € par jour. En fonction de votre profession, il faudra donc souscrire à une offre prévoyance complémentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *