Femme enceinte avec un verre d'eau et un médicament

Grossesse : pourquoi prendre de l’acide folique ?

Si vous avez des projets de grossesse, vous pouvez d’ores et déjà commencer à prendre des compléments à base d’acide folique (vitamine B9). Dans l’idéal, le mieux serait de commencer 4 semaines avant le début de grossesse et continuer à en prendre jusqu’aux 10 semaines de grossesse. Quel est le rôle de l’acide folique ? Pourquoi l’OMS recommande-t-elle de se supplémenter ?

La carence en vitamine B9 est fréquente

A l’origine, la vitamine B9 ou acide folique est apportée à l’organisme par le biais de l’alimentation. Si vous vous demandez où trouver de l’acide folique, sachez qu’on en trouve dans de nombreux aliments comme le foie d’agneau, le bœuf, les légumes verts, les graines comme le maïs, etc. Cette vitamine est essentielle pour la santé de l’embryon. Pourtant, près de 3 femmes sur 4 en âge de procréer ont des apports bien inférieurs à ceux recommandés et 7 % présentent des carences en folates inquiétantes.

Le rôle de l’acide folique

La vitamine B9 a plusieurs fonctions et participe entre autre à la production de nouvelles cellules. L’acide folique est donc très important lors des premiers jours de la grossesse, d’où la nécessité d’en ingérer avant même de tomber enceinte. En effet, dès le début de la grossesse a lieu la division cellulaire et le développement du système nerveux de l’embryon. Une carence en vitamine B9 augmenterait le risque de fausse couche à cause d’une anomalie de développement. En outre, un manque en acide folique peut entraîner des malformations du système nerveux comme le spina bifida  ou l’anencéphalie.

Le spina bifida implique des atteintes neurologiques et/ou musculaires et l’anencéphalie représente l’absence de développement du cerveau. Cette complication entraîne une intervention médicale de grossesse (IMG) ou au décès du bébé à la naissance.

Jusqu’à quand faut-il prendre de l’acide folique ?

Pour la majorité des femmes, il convient de prendre un comprimé de 0,4 mg chaque jour avant et pendant la grossesse. Pour celles qui présentent des antécédents familiaux de spina bifida ou d’anencéphalie, les gynécologues préconisent un dosage plus important (5 mg/jour). Les dosages doivent être maintenus jusqu’à 10 semaines de grossesse, soit 12 semaines d’aménorrhée, ce qui permettrait de réduire de 72 % les risques d’anomalies. Au-delà des trois mois de grossesse, prendre des compléments n’est plus utile car le fœtus est complètement formé et les carences en acide folique n’ont plus aucun impact sur son développement. Il est toutefois important d’éviter les carences pour la maman qui peut alors se diriger vers des aliments riches en acide folique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *