« Je vous envoi », « je vous envoie » ou « je vous envois » ?

Qui n’a jamais été piégé par les homophones ? Vous savez, ces mots qui sonnent en tout point pareil mais qui diffèrent à l’écrit. À l’oral, on ne s’embarrasse pas de savoir comment un mot s’écrit, car le contexte de la phrase facilite sa compréhension. Par contre, à l’écrit, une simple faute peut littéralement en changer le sens ! L’un des exemples les plus flagrants est le fameux « je vous envoi », « je vous envoie » et « je vous envois ». Ici, le verbe « envoyer » conjugué à la première personne du présent de l’indicatif est confondu avec son substantif (le nom duquel il découle) et la forme conjuguée du verbe « voir ». Nous allons découvrir dans cet article laquelle de ces trois propositions est correcte et comment éviter ce piège orthographique courant.

Quelle est l’orthographe correcte ?

Il faut bien l’avouer, beaucoup d’entre nous sont déjà tombés dans le panneau en conjuguant le verbe « envoyer » comme le verbe « voir » à la première personne du présent de l’indicatif. Ainsi, il n’est pas rare de lire « je vous envois » par confusion avec « je vous vois ». Et pourtant, « je vous envois » ferait certainement dresser les cheveux de Bernard Pivot !

Une autre écorchure à la langue de Voltaire : « je vous envoi ». « Envoi » est en réalité le substantif du verbe “envoyer”. Il s’agit d’un nom commun. Dans le langage courant, on peut dire « envoi d’un colis » ou « envoi d’une lettre ».

Pour balayer toutes vos incertitudes, voici comment conjuguer le verbe « envoyer » au présent de l’indicatif :

J’envoie

Tu envoies

Il ou elle envoie

Nous envoyons

Vous envoyez

Ils ou elles envoient

La bonne orthographe est « je vous envoie » qui se termine par un « e ». « Je vous envoi » et « je vous envois » sont donc incorrects quant à la conjugaison du verbe « envoyer » au présent de l’indicatif.

Comment différencier « envoie » de « envoi » ?

« Envoie » et « envoi » se prononcent de la même manière. Toutefois, rappelez-vous. « Envoie » est la forme conjuguée du verbe « envoyer » et « envoi » est son substantif. Pour ne plus vous tromper sur l’orthographe de ces deux mots, voici une astuce imparable : remplacez le verbe conjugué par un autre, et vous saurez qu’il s’agit bien de « envoie ».

Pour vous exercer, voici quelques exemples :

  • Je leur envoie des montres suisses / Je leur fournis des montres suisses

  • Je vous envoie un colis / Je vous expédie un colis

  • Je vous envoie mon CV / Je vous joins mon CV

  • J’envoie mes enfants chez leurs grands-parents / Je fais partir mes enfants chez leurs grands-parents

  • J’envoie un avis favorable / J’émets un avis favorable

  • Je vous envoie mes vœux de bonheur / Je vous adresse mes vœux de bonheur

Ou tout simplement : j’envoie un envoi !

Comment éviter les pièges d’orthographe entre verbes conjugués ?

La confusion entre des mots dont l’orthographe et la prononciation se ressemblent (paronymes) est monnaie courante. « Je vous envoie » et « je vous vois » ne sont donc pas des cas isolés. Vous pourrez rencontrer le même problème avec « pourvoir » (« je pourvois ») et « fourvoyer » (« je me fourvoie »). Pour éviter ce type d’erreur à l’avenir, il est conseillé de rechercher l’infinitif du verbe. En obtenant l’infinitif, vous n’aurez plus qu’à le conjuguer selon les règles du groupe auquel il appartient.

Un petit rappel de vos années Bescherelle pour ne plus confondre « je vous envoi », « je vous envoie » et « je vous envois » ?

Chaque groupe a une terminaison qui lui est propre conjugué au présent de l’indicatif.

  • Les verbes du premier groupe (ceux qui prennent « -er » à la fin) ont pour terminaison : e – es – e – ons – ez – ent

Exemple : changer (je change, tu changes, il ou elle change, nous changeons, vous changez, ils ou elles changent)

  • Les verbes du deuxième groupe (ceux qui finissent par « -ir ») ont pour terminaison : is – is – it – issons – issez -issent

Exemple : finir (je finis, tu finis, il finit; nous finissons, vous finissez, ils finissent)

  • Les verbes du troisième groupe rassemblent tous ceux qui ne figurent pas dans les deux premiers. Ils sont pour la plupart du temps des verbes irréguliers. Leur infinitif se termine par –ir, -re ou –oir et une fois conjugués, ils prennent généralement : s – s – t – ons – e – ent à la fin.

Exemple : voir (je vois, tu vois, il ou elle voit, nous voyons, vous voyez, ils ou elles voient)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informé

Articles récents