Un détecteur de fumée

Les détecteurs de fumée sont-ils vraiment efficaces ?

Certains sinistres comme les incendies peuvent survenir à tout moment, en dépit de toutes les précautions prises et des dispositifs de sécurité déployés pour les prévenir. Voilà pourquoi il est indispensable de mettre en place des détecteurs de fumée, un dispositif d’alerte de déclenchement d’un feu. Leur rôle se révèle au mieux quand, malgré les mesures préventives, vous devez faire face à un incendie qui se déclare.

Comment fonctionnent les détecteurs de fumée ? Quels sont les différents types et peut-on vraiment s’y fier ?

Sécurité de la maison : fonctionnement des détecteurs de fumée

Si vous ne pouvez prévenir à 100 % la survenance d’un incendie, il est néanmoins possible d’en amoindrir les dégâts en vous équipant de détecteurs de fumée, ces dispositifs qui vous informent du potentiel déclenchement d’un feu quelconque dans un local. Dans les faits, le fonctionnement d’un détecteur de fumée est assez simple, et implique souvent la prise en compte de tout risque, aussi minime soit-il.

Dans le cas d’un détecteur optique par exemple, il est question d’un LED qui produit de la lumière dans une pièce, une lumière qui n’atteint toutefois pas la cellule photoélectrique du dispositif.

Lorsqu’il y a un départ de fumée, celle-ci est captée par la chambre optique et la lumière produite par le LED se reflète sur les particules de fumée. Dès lors, le faisceau lumineux se dispersera dans la chambre optique et touchera la cellule photoélectrique. Cette dernière transformera la lumière en un courant électrique chargé de déclencher l’alarme.

Avec un tel fonctionnement, le détecteur de fumée se révèle être un dispositif ultra sensible, et par conséquent très efficace pour aider à se protéger contre les incendies.

Un détecteur de fumée

Les différents types de détecteurs de fumée

En général, les équipements de détection de fumée existent en deux types.

Le détecteur de fumée optique ou photoélectrique

Ce dispositif, dont le fonctionnement est décrit ci-dessus, possède une chambre électrique équipée d’une diode électroluminescente (LED) qui émet de la lumière. Il est également doté d’un récepteur et d’une cellule photoélectrique. Il est désormais le seul dispositif autorisé dans l’espace européen et particulièrement en France, justement à cause de son efficacité.

Le détecteur de fumée ionique

Le détecteur ionique est composé d’une chambre dans laquelle on retrouve 2 électrodes et un composant radioactif producteur de rayons. Le système mis en place est tel qu’une tension électrique est appliquée aux bornes des électrodes. Lorsque des particules de fumée pénètrent la chambre, elles perturbent l’intensité du courant électrique et déclenchent dès lors l’alarme.

En raison de la dangerosité des éléments radioactifs qui le composent, le dispositif de détection de fumée ionique est interdit aux particuliers.

Où installer un détecteur de fumée ?

Pour une plus grande efficacité des détecteurs de fumée, l’emplacement est primordial. Pour commencer, il est recommandé d’installer au moins un dispositif de détection à chaque étage de votre immeuble, y compris au sous-sol. D’un autre côté, il est conseillé de fixer un détecteur au plafond de la pièce concernée. Les endroits à éviter sont :

  • les salles de bains ;
  • à proximité des installations de chauffage ;
  • près des ventilateurs de plafond et des fenêtres.

Le rôle des détecteurs et avertisseurs autonomes de fumée consiste à avertir les occupants d’une pièce dès la naissance d’un feu, les incendies ayant souvent lieu la nuit et/ou pouvant avoir leur foyer en des points peu ou pas surveillés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *