Covid et socialisation : les conséquences de la pandémie sur les enfants

Depuis le début de la crise sanitaire, les pédiatres et pédopsychiatres sont inquiets face à la hausse des consultations. Alors que les listes d’attente s’allongent dans les hôpitaux, de nombreux enfants et adolescents souffrent en silence de maux tels que l’anxiété et les troubles du comportement. Pour palier ce problème, des solutions et des conseils existent à destination des parents et des enfants.

Le constat alarmant des pédopsychiatres

Alors que le virus est en perte de vitesse, de nouveaux maux, jusqu’à présent silencieux, apparaissent au grand jour. La consultation de patients de plus en plus jeune est en hausse depuis le début de l’année 2021, accentuant ainsi l’inquiétude des pédopsychiatres. Ceux-ci observent, démunis, une longue file d’attente destinée à accueillir de nouvelles hospitalisations.

Depuis octobre 2020, une hausse de 50 % des urgences psychiatriques a été enregistrée. Si les adultes sont également concernés par cette nouvelle pandémie atteignant la santé psychique, il est cependant très inquiétant de constater que ce pourcentage concerne des jeunes de moins de 15 ans.

Troubles de l’humeur et du comportement, dépressions, gestes suicidaires, les enfants présentes les mêmes maux que leurs parents sans pouvoir forcément les verbaliser. Ces derniers pensant avoir préservé leurs enfants de la pandémie, ont finalement dû gérer l’anxiété de leur progéniture. Véritables éponges, les enfants ont la particularité de percevoir et d’absorber de nombreuses informations environnantes sans forcément les comprendre, causant parfois des troubles psychologiques importants.

Pour toutes ces familles qui peinent à percevoir le bout du tunnel, il faut savoir cependant qu’il ne s’agit en aucun cas d’une fatalité. Des solutions médicales et pratiques existent pour pouvoir socialiser à nouveau son enfant et lui redonner peu à peu goût à la vie.

Les conseils pour amener son enfant à se resocialiser

Les commerces, les lieux de loisirs et les écoles sont à nouveau ouverts, de quoi permettre d’amener peu à peu son enfant à se resocialiser. Les écrans, qui avaient déjà pris une place importante dans la vie de nos progénitures, ont été omniprésents lors des différents confinements. S’il était normal à ce moment-là de trouver un moyen de pouvoir allier vie privée et télétravail, il convient à présent de reprendre en main le cours des choses. Voici donc quelques astuces très simples pour pouvoir amener son enfant à se resocialiser en douceur.

Les anniversaires

Les anniversaires qui n’ont pas pu être fêtés avec des amis lors de l’année 2020, peuvent à présent trouver leur place. Si les enfants apprécient particulièrement les fêtes d’anniversaire en familles, ils apprécieront davantage de pouvoir profiter de leurs amis à la sortie de la crise sanitaire. Une initiative qui permettra par ailleurs aux enfants, de pouvoir connaître leurs nouveaux camarades de classe et de se créer un petit cercle d’amis.

Pour mener à bien cette mission, les parents sont invités à produire les efforts nécessaires. Friandises, chasse au trésor, musique et buffet pour les plus grands, tout doit être mis en œuvre pour permettre à l’enfant de sentir qu’il s’agit pour lui d’un moment dédié et privilégié. De nombreux commerces proposent par ailleurs des produits destinés à tous ceux qui souhaitent obtenir une décoration d’anniversaire pour garçon ou plutôt orientée pour les filles.

Les loisirs

Les établissements de loisir comme les MJC ont repris du service. Activités sportives ou musicales, il est important pour l’équilibre d’un enfant de l’inscrire dans des activités variées, dans lesquelles il va pouvoir s’épanouir. Pour les parents qui ont le temps, il est conseillé de procéder à l’inscription de deux cours par semaine pour que l’enfant puisse à la fois se dépenser à travers une activité sportive et s’épanouir au travers d’une activité musicale.

Attention cependant à ne pas inscrire l’enfant dans de trop nombreuses activités qui risqueraient de le fatiguer. Pour obtenir son aval, mieux vaut également lui proposer diverses activités parmi lesquelles il pourra faire son choix. Certains évènements proposent par ailleurs de faire découvrir des sports et des loisirs, de quoi permettre à chaque enfant de trouver son bonheur. À travers une activité de loisirs, l’enfant pourra rencontrer de nouveaux camarades et se détacher du milieu familial.

Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais

Les parents connaissent bien cette phrase qui consiste à donner un ordre qui n’est pas respecté pour soi. Inutile de dire qu’en matière de psychologie, ce comportement paradoxal n’est pas idéal.

Le temps passé devant les écrans est, à juste titre, une source habituelle de conflits au sein des foyers. S’il est compliqué d’interdire à ses enfants tous les outils numériques du 21ᵉ siècle, certains gestes sont tout de même à adopter. Outre les moments de télétravail, les parents passent également énormément de temps sur les écrans, de quoi donner envie à leurs enfants de faire de même. Un cycle infernal au cours duquel le parent est moins disponible et qui entraine donc l’enfant à se renfermer davantage.

Consulter un professionnel

Pour tout problème psychique grave rencontré, il est bien entendu conseillé aux parents de consulter un professionnel. Consultations individuelles ou collectives, le psychiatre ou le psychologue aidera à poser un diagnostic sur les maux silencieux de l’enfant.

Il est par ailleurs important d’être attentif à son enfant et à tous les changements observés. Les sautes d’humeur, les comportements agressifs ou fuyants ainsi que la chute des résultats scolaires sont le signe d’une détresse psychologique. Il convient donc de consulter le plus rapidement possible un professionnel pour bénéficier d’un accompagnement adapté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informé

Articles récents