Nos conseils pour soulager l’intestin irritable

Le syndrome de l’intestin irritable également appelé syndrome du côlon irritable est une pathologie liée à l’alimentation. Ce trouble digestif se caractérise par des sensations de gêne et par des douleurs abdominales. Il est dû à une hypersensibilité du tube digestif et bien qu’il soit sans gravité, il n’en est pas moins quotidiennement invalidant. Le SII s’exprime par des brûlures d’estomac, des ballonnements, des gaz, des crampes abdominales, des reflux et une alternance de diarrhées et de constipations. Nous vous donnons des conseils pour le soulager efficacement.

Les probiotiques et la diététique pour soulager le syndrome de l’intestin irritable

La consommation de certains compléments alimentaires ainsi que l’adoption de bonnes habitudes alimentaires contribuent à soulager les symptômes de la colopathie fonctionnelle. La plupart du temps, observer et respecter quelques bonnes pratiques suffit pour prendre soin du microbiote.

Prenez soin de votre microbiote pour soulager l’intestin irritable

La prise de probiotiques destinés à équilibrer la digestion et à soulager l’intestin irritable peut vous aider à vous sentir mieux si vous souffrez de cette pathologie. À titre d’exemple, les compléments alimentaires de chez Nutripure contiennent 6 familles de probiotiques, 2 familles de prébiotiques ainsi que 10 milliards d’UFC adaptés à notre microbiote intestinal. Notez en effet que la santé passe par le microbiote qui se compose d’un ensemble de champignons, de levures et de bactéries. Il est également appelé la flore intestinale et représente la plus importante surface d’échange du corps avec l’extérieur, bien avant la peau.

Le SII figure parmi les signaux qui indiquent un dysfonctionnement du microbiote. Les bactéries se nourrissent des éléments nutritifs que notre alimentation apporte. On peut en conclure qu’une bonne alimentation favorise la santé du microbiote. À son tour, cet écosystème favorise les diverses fonctions physiologiques vitales de l’organisme (synthèse et métabolisme des vitamines, défenses immunitaires).

homme douleur à l'intestin

Nos conseils diététiques pour soulager l’intestin irritable

Bien que chaque situation soit personnelle, de nombreuses personnes souffrant du symptôme de l’intestin irritable font un lien avec l’alimentation. Pour vous aider, il convient de bien analyser votre situation et de voir quels aliments font apparaître les symptômes. Si vous enlevez certains aliments de votre alimentation, ne suivez pas ce régime s’il n’est pas de suite efficace ou s’il perd son efficacité après deux mois. Évitez à tout prix de cumuler plusieurs régimes et n’en faites pas qui soient trop restrictifs au risque de souffrir de carences nutritionnelles.

De manière générale, certaines recommandations sont efficaces dans le SII. Il s’agit de réduire la consommation d’aliments gras et riches en FODMAPS. Limitez également les boissons gazeuses, alcooliques et celles qui contiennent de la caféine. Diminuez les aliments qui produisent du gaz et mangez une quantité normale de fibres que vous répartirez sur la journée.

Adoptez une alimentation saine et améliorez vos habitudes de vie

Certains aliments peuvent soulager les symptômes du syndrome de l’intestin irritable et d’autres, au contraire, les majorent. Pour l’éviter ou le soulager, il convient de commencer par revoir votre alimentation et votre façon de manger.

Mangez lentement et calmement

Le syndrome de l’intestin irritable se manifeste par des ballonnements, des maux de ventre et des gaz. Pour soulager l’inconfort et les douleurs, il n’est pas obligatoire de prendre des médicaments. Vous parviendrez à vous sentir mieux si vous commencez par adopter quelques réflexes au quotidien pour éviter ou limiter les SII.

Il s’agit de prendre vos repas à des heures régulières, d’en faire trois et de ne pas les sauter. Mangez suffisamment, c’est-à-dire ni trop peu ni beaucoup trop. Évitez également de faire une autre activité durant ce moment que vous devez prendre pour vous nourrir lentement et au calme. Mastiquez bien vos aliments pour faciliter leur digestion, puis assurez-vous de bien vous hydrater pendant et en dehors des repas.

Réduisez votre stress et pratiquez une activité physique régulière

Dans le cadre du soulagement de l’intestin irritable, la pratique d’une activité physique quotidienne permettra de stimuler votre côlon paresseux et votre appétit. En plus de vous relaxer et de réduire votre anxiété, cela améliorera également la qualité de votre sommeil ainsi que celle de votre vie. L’activité physique favorise la résistance de votre corps à la fatigue. Elle inclut tous les mouvements que vous pouvez faire dans votre vie de tous les jours, aussi bien ceux que vous faites durant vos loisirs que ceux que vous faites au travail.

La marche reste la base, puis vient le jardinage, le bricolage et la pratique d’un sport. Dans certains cas, quelques exercices de relaxation peuvent être bénéfiques pour réduire votre stress.

La possibilité de soulager l’intestin irritable sans médicaments

Il est inévitable de regarder du côté de la digestion lorsque l’on souffre de symptômes de l’intestin irritable en commençant par la mastication. Le phénomène chimique et mécanique de la mastication associé à l’amylase de la salive contribue à dégrader les aliments.

Ne consommez pas trop de fibres

Même si on dit qu’il est bon de consommer des fibres, la prudence est de mise. Celles qui sont solubles comme les légumineuses ou les agrumes ralentissent le transit, gardent les gaz et fermentent. Celles qui sont insolubles comme les céréales, le pain, le chou et les légumes vont quant à elles augmenter le volume et causer des douleurs. Afin d’adapter au mieux votre alimentation, il est préférable de vous rapprocher d’un diététicien. Bougez également suffisamment pour vous soulager sans médicaments et pour mobiliser les gaz.

aliments fruits et légumes

Diminuez votre consommation d’aliments riches en FODMAPS

Si vous avalez ce que vous mangez sans prendre le temps de bien mâcher, vous donnez plus de travail qu’il ne faut à votre tube digestif. Si on prend l’exemple d’un morceau de pain mal mastiqué, il va fermenter dans votre tube digestif et donnera des gaz composés d’oxygène, d’azote, de méthane, d’hydrogène et de dioxyde de carbone. Le soufre présent dans un gaz sur deux est quant à lui responsable de l’odeur. Tout cela provient de l’alimentation et des aliments contenant des FODMAPS, des sucres présents dans le lait, les aliments light, les céréales et les légumes secs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informé

Articles récents