Programme immobilier en outre-mer

Pourquoi investir en outre-mer est-il avantageux ?

De nombreux Français songent à investir en outre-mer pour avoir un pied à terre pour les vacances et la retraite. En effet, les avantages fiscaux attirent les investisseurs, bien que certaines idées reçus entraînent les inquiétudes pour ceux qui souhaitent se lancer. Avant d’acheter, il est donc essentiel de se renseigner correctement, particulièrement sur certains points comme le choix de l’île, de l’emplacement, l’économie, le climat, le marché locatif et la revente.

Les avantages d’investir en outre-mer

Concrètement, les principaux avantages à investir en Outre-mer sont les remises fiscales. Il existe des conditions qui permettent de bénéficier de réductions d’impôts importantes avec les systèmes de défiscalisation. Il existe deux dispositifs pour les investissements en outre-mer : la loi Jego (ou Scellier Outre-mer) et la loi Girardin.

La loi Jego

Pour profiter de la défiscalisation prévue par la loi Jego, il est obligatoire d’investir dans un logement neuf. Depuis 2013, les réductions d’impôts peuvent aller jusqu’à 24 % en Scellier outre-mer et 32 % en Scellier outre-mer intermédiaire. Les réductions s’appliquent en fonction du montant total de l’investissement (avec un maximum de 300 000 €). En plus de ces réductions, on peut ajouter un abattement de 30 % sur les loyers perçus en cas d’investissement locatif. Evidemment, il existe des conditions à remplir comme la durée minimale du bail et les plafonds des loyers et des ressources.

La loi Girardin

Cette loi permet, comme la précédente, d’investir en outre-mer et de bénéficier d’une réduction d’impôt qui peut s’élever jusqu’à 38 % du montant investi. Cette réduction est étalée sur six ans, sachant que le montant déductible des impôts dépend de la surface du bien immobilier acheté, c’est-à-dire 2194 € maximum par mètre carré habitable. Pour bénéficier de la loi Girardin, il convient d’investir dans un logement neuf, loué pour une durée de six ans en tant que résidence principale. Comme pour la loi Jego, il y a des plafonds de loyers et de ressources. En outre, il faut noter que l’application de ce dispositif ne concerne que les investissements du secteur intermédiaire depuis 2012.

Les facteurs de vigilance à prendre en compte

Bien que les dispositifs de défiscalisation soient attrayants, il ne faut pas sous-estimer les contraintes établies par le système choisi car vous vous engagez à respecter les conditions fixées. De plus, le choix de l’île est fondamental et il faut favoriser les îles où les taux de croissance économique et démographique sont bons. Pour éviter les mauvaises surprises, il est crucial de bien vous informer. Enfin, renseignez-vous auprès de votre promoteur immobilier et sélectionnez un programme fiable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *