Scandale à l’US Orléans : Bernard Casoni libéré de son poste suite à des accusations de racisme ! Qui est son successeur ?

A lire aussi

Frederic M.
Frederic M.
Je suis Frédéric, 54 ans, maître de l'univers numérique. Rédacteur web ? Pfff, plutôt chasseur de typos et jongleur de mots. Avec une tasse de café et mon clavier, je danse sur la toile, exerçant mon art à la Picasso.

Dans une récente série de développements, Bernard Casoni a été libéré de son poste d’entraîneur à l’US Orléans. Accusé de tenir des propos racistes, ce technicien aguerri a vu son contrat rompu précocement par le club français qui évolue en National.

Rupture de contrat

l’US Orléans a officiellement déclaré la fin de la collaboration avec M. Bernard Casoni par le biais d’une annonce succincte sur son site web. Des accusations portées contre lui auraient entraîné une suspension le 10 octobre, suite à ses remarques controversées lors d’une conférence de presse. Il avait tenté de justifier le comportement de ses joueurs en affirmant qu’ils n’étaient « pas plus cons que des Maghrébins ». Selon des sources de France Bleu Orléans, cette formule était utilisée fréquemment devant ses joueurs.

Accusations de racisme

En outre, lors d’un exercice d’entraînement en août, Casoni aurait dit aux joueurs : « Pas besoin de chasubles pour eux, ils sont déjà noirs ». L’un des membres de l’équipe a témoigné du malaise causé par ces commentaires lors d’une interview sur une radio locale, critiquant l’utilisation de cet humour déplacé. La réaction à ces allégations a été telle que le parquet d’Orléans a ouvert une enquête préliminaire pour incitation à la haine ou à la discrimination raciale et pour insultes publiques à caractère raciste.

Réponse de Bernard Casoni

Bernard Casoni, 62 ans, a présenté ses excuses deux jours plus tard sur France Bleu Orléans, insistant sur le fait qu’il est « tout sauf raciste ». Cependant, il a reconnu avoir tenu des « propos déplacés ». Cet ancien joueur de Marseille, qui a entraîné en Algérie, Maroc et Tunisie, ainsi qu’en France à Bastia, Auxerre et Lorient, se trouve maintenant au cœur d’un scandale racial.

Réaction du président du club

Philippe Boutron, le président de l’US Orléans, a qualifié cette affaire de « regrettable ». Il a souligné que malgré la maladresse des propos de Bernard Casoni, il croyait que celui-ci n’était pas foncièrement raciste. Le club a depuis lors nommé Karim Mokeddem, ancien entraîneur de Bourg-en-Bresse et Saint-Brieux, pour succéder à Casoni.

Je suis Laurie, 29 ans, rédactrice web passionnée. Née avec le chant des cigales, élevée dans l'odeur de la lavande, je façonne mon univers numérique avec des mots soigneusement choisis pour vous apporter tout ce dont vous avez besoin.

Articles récents

Articles connexes