Déforestation en Amazonie : une baisse historique pleine d’espoir, mais le cadran du danger reste alarmant

A lire aussi

Frederic M.
Frederic M.
Je suis Frédéric, 54 ans, maître de l'univers numérique. Rédacteur web ? Pfff, plutôt chasseur de typos et jongleur de mots. Avec une tasse de café et mon clavier, je danse sur la toile, exerçant mon art à la Picasso.

Une lueur d’espoir plane sur la plus grande forêt tropicale du monde, l’Amazonie. Selon le PRODES (système de surveillance de la déforestation), elle a connu une baisse de 22,3% de la déforestation en 2023, soit la plus basse en quatre ans, une nette amélioration par rapport aux graves dégradations qu’elle a connues ces dernières années. Cependant, le répit pourrait être de courte durée avec la menace continue de sécheresse et d’incendies toujours préoccupante.

Un recul de la déforestation mais une situation préoccuptante

Le gouvernement brésilien a nouvellement déclaré que la déforestation de l’Amazonie a connu une baisse de 22,3% de août 2022 à juillet 2023. Cette tendance, qui n’avait pas été observée depuis quatre ans, est à la fois une bonne nouvelle et une réalité qui met en garde. En effet, malgré ce recul, l’Amazonie reste sous la menace de la sécheresse et des incendies qui ne cessent de la dévaster.

Le revers de la médaille : sécheresse et incendies

En dépit de la baisse de la déforestation, l’WWF (organisation mondiale pour la protection de l’environnement) a récemment révélé que l’Amazonie a vécu son pire mois d’octobre en 15 ans : 22 000 départs de feu ont été enregistrés, représentant une augmentation de 59% par rapport à la même période de l’année précédente. Le nord et le nord-est du Brésil sont frappés par une grave sécheresse qui a conduit les rivières à des niveaux historiquement bas. Plus inquiétant encore, le Centre national de surveillance et d’alerte de catastrophes naturelles prévient que la situation risque de s’aggraver dans les mois à venir.

Une liaison serrée entre déforestation et changement climatique

Toutefois, la diminution de la déforestation aurait, selon les informations fournies par le gouvernement brésilien, permis d’éviter l’émission de 133 millions de tonnes de CO2, soit 7,5% du total émis par le pays, entre août 2022 et juillet 2023. Ce constat est vraiment porteur d’espoir pour le climat mondial, car la déforestation est une source majeure d’émissions de gaz à effet de serre. Il est crucial de continuer ces efforts pour atténuer les effets du dérèglement climatique, dont la sécheresse n’est qu’un des multiples symptômes.

  • Net recul de la déforestation en Amazonie depuis 2019
  • Situation globale toujours préoccupante avec des records de sécheresse et d’incendies
  • Effet positif de la baisse de la déforestation sur le climat mondial

Il est grand temps que nous prenions conscience de l’importance de sauvegarder notre précieuse et diversifiée flore amazonienne. Son rôle dans l’équilibre de notre écosystème mondial est indéniable et essentiel à notre survie. Nul doute que ces nouvelles donnent de l’espoir, mais il faudra un engagement de tous pour maintenir et améliorer cette tendance positive.

Articles récents

Articles connexes