Découvrez le plan à 100 milliards de francs pour sauver l’économie japonaise que Fumio Kishida n’a pas pu éviter

A lire aussi

Frederic M.
Frederic M.
Je suis Frédéric, 54 ans, maître de l'univers numérique. Rédacteur web ? Pfff, plutôt chasseur de typos et jongleur de mots. Avec une tasse de café et mon clavier, je danse sur la toile, exerçant mon art à la Picasso.

Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida a annoncé récemment un ambitieux plan de soutien à l’économie nippone, comptant une enveloppe d’un montant plus de 100 milliards de francs. Cependant, le projet visant l’augmentation des salaires de l’administration publique a dû être temporairement mis à l’écart suite à la controverse suscitée.

Révocation du projet d’augmentation de salaire

Fumio Kishida, le Premier ministre japonais, s’est vu contraint de suspendre sa décision d’augmenter son salaire, qui devait passer de 460’000 yens (environ 2845 francs) à 40,6 millions de yens (environ 250’000 francs). Cette suspension fait suite à la montée de la polémique autour de son projet d’augmentation de salaire.

“La décision d’augmenter le salaire du Premier ministre et des ministres a été largement critiquée par l’opinion publique japonaise”, a déclaré Hirokazu Matsuno, le porte-parole du gouvernement.

La réponse du gouvernement à la controverse

En réponse à cette controverse, le gouvernement a décidé de faire un pas en arrière : “Si le projet de loi est adopté par le Parlement, le Premier ministre, les ministres et les vice-ministres ont résolu de reverser le montant de leurs augmentations de salaire au Trésor public”, a déclaré Matsuno.

Un plan de soutien à l’économie pour contrer l’inflation

Dans le but d’atténuer les effets de l’inflation et de renforcer sa popularité décroissante, Kishida a dévoilé un vaste plan de soutien à l’économie japonaise, équivalent à plus de 100 milliards de francs. Ce plan porte une attention particulière à l’inflation, qui a récemment atteint un niveau jamais vu depuis 1981.

Les défis économiques du Japon

  • Une inflation à près de 2,8% en septembre sur un an, sans compte les produits frais. C’est un niveau largement supérieur à l’objectif de 2% de la Banque du Japon.
  • Un pouvoir d’achat en danger pour les ménages japonais, les augmentations de salaires n’arrivant pas à suivre le rythme de l’inflation.
  • Une dévaluation du yen par rapport au dollar et à l’euro, qui accable plus encore les consommateurs japonais.

Face à ces défis, le gouvernement japonais est soucieux de trouver des solutions efficaces pour soutenir l’économie et conserver la confiance de la population.

Articles récents

Articles connexes